#42 - Le silence
Une histoire de bruit, de slow musician et de ... quarantaine!

🗓Quelques INFOS 

Parce que vous êtes nombreux à me l’avoir demandé, voici le lien du streaming du concert de lancement qui avait été annulé et que nous avons transformé en Facebook live le 3 Mars dernier.
👉 ICI 

Ce fut un très joli moment de partage et de “musique connectée“. C’était encore au temps de l’insouciance…

⭐️Mardi 31 Mars à 20H
Cathédrale des Invalides

En soliste avec la Musique de l’Armée
Gala caritatif

Reporté au 29 Juin ❗️

👉 ICI

Chers amis,

 

j’ai tardé à vous écrire. La période est si intense, si bouleversante, individuellement et collectivement… Comment trouver les mots une fois que les salles de concert se sont tues les unes après les autres, que les écoles ont fermé, et que, pendant que nous, restons chez nous, les soignants mènent la bataille ?

 

Bien sûr, nous sommes tentés de dire prosaïquement « the show must go on », de chercher à nous divertir autant que possible et nous le devons sans doute…

Bien sûr il y a tant de choses dont je pourrais vous parler :

  • comment le secteur de la musique classique est touché (lourdement),
  • ce que cette crise vient révéler de nos (dys)fonctionnements,
  • ce que la révolution digitale apporte comme possibilité dans cette période de crise… 

Je ne manquerai pas de le faire dans de prochains articles, mais …

Et si ce dont nous avions besoin à l’instant était d’une autre nature ?

 

Personnellement, j’ai besoin d’accuser le coup, d’encaisser le choc, de prendre la mesure de la crise sanitaire, de réfléchir, de rentrer dans une autre temporalité… 

Ce dont j’ai besoin maintenant – plus que tout, c’est de silence …

 

Paradoxal pour une musicienne ?

Pas vraiment…

Musique versus silence

Le silence, n’est-ce pas ce que les grands penseurs de la musique ont toujours identifié comme le support voire même comme l’essence de la musique ?

On pense souvent que le phénomène le plus radicalement opposé à la musique c’est le silence, mais en fait, c’est bien plus le bruit – des sons désorganisés, juxtaposés sans nécessité, sans relations intentionnelles.  

L’histoire de la musique s’est régulièrement référée à cette dialectique et nourrie de ces binômes musique/silence, musique/bruit, et ce, à diverses époques.

De manière absolue, le silence est ce qui précède et suit la musique. Bien plus qu’un écrin pour la musique, on pourrait dire que c’est ce dont la musique nait et ce vers quoi elle tend de manière asymptotique.

C’est d’ailleurs ce que disait le grand Miles Davis : 

“La véritable musique est le silence, et toutes les notes ne font qu’encadrer le silence.”

 

D’autres musiciens comme le chef roumain Sergiu Celibidache, nourri de pensée zen et de phénoménologie, ou dans son sillon, le pianiste-chef argentin Daniel Barenboim, ont exprimé maintes fois que la musique était entre les sons.
C’est dans les espaces interstitiels que se manifeste le mystère. 
 

Un silence qui relie

Dans un concert en live, mes moments préférés sont les longues secondes ou parfois la presque minute de silence après l’exécution d’une œuvre… 

Sascha Guitry touchait juste dans sa boutade :

” Lorsqu’on vient d’entendre un morceau de Mozart, le silence qui lui succède est encore de lui.” 

Tellement bien vu…


Pour l’interprète sur scène, le silence d’après – bien plus que les applaudissements – est le moment où l’expérience partagée se matérialise : la suspension commune, les solitudes partagées qui laissent chacune résonner ce qui vient de se passer.

Le moment de reliance dont parle Edgar Morin…

Un silence qui amène l'inspiration

Pour désigner le signe du silence en musique, on parle de soupir. Le silence, c’est aussi cette respirationune expiration qui provoque une nouvelle inspiration, à tous les sens du terme.

Dans un article consacré à “Musique et écologie” pour le magazine Socialter, je vous parlais de l’utopie du « slow musician » qui aurait le temps de laisser résonner chaque concert, chaque expérience et de laisser mûrir en lui de nouvelles musiques…

J’ai besoin pour l’instant d’appréhender cette période comme une retraite, un retour sur soi, un moment de contemplation…

écouter une musique qui m’amène au silence, écouter le silence
silence d’où jaillira – plus tard peut-être –
une musique autre

P.-S. :  

Alors aujourd’hui je partage avec vous une incarnation de cette musique du silence, celle qui fait rentrer en soi, tout en ouvrant large notre horizon …

une musique qui rend le silence palpable…

Restons connectés dans ce silence partagé
Et prenez bien soin de vous !

🎬

  • Cet article vous a plu ? Likez et partagez-le 😃
  • Vous avez des réactions ? On en parle en commentaires ! Je les lis tous ! ✍️

Laisser un commentaire