#45 - Valse qui rit, valse qui pleure
Une histoire de Sehnsucht, de conte persan et de ... danse !

🗓Quelques liens en replay

🎶Playlist sur Apple Music “Mélodies sans parole” : Post-scriptum 💽 

📻 Emissions et itw sur le CD Post-scriptum à podcaster, enregistrées juste avant le confinement  :

Chers amis,
 

Cette semaine je voulais partager avec vous une vidéo que j’ai enregistrée pour les soignants à l’initiative de l’association Musique et Santé …ainsi que quelques pensées adjacentes.

Musique et Santé, c’est cette merveilleuse association qui fait un travail remarquable et grâce à laquelle j’ai pu aller jouer dans les services de l’Hôpital Trousseau à l’automne dernier : une expérience magique, qui m’a profondément touchée. Je vous en reparlerai plus longuement dans un prochain article.

Sehnsucht

En réfléchissant à quelle pièce enregistrer, j’ai pensé à plusieurs œuvres de JS Bach, mais je n’étais pas sûre… De si belles œuvres me semblaient rajouter une gravité à une situation déjà objectivement si lourde… 
Quand soudain m’est apparue cette valse de Kreisler “Liebesleid”.
(Vous savez à quel point j’adore ce violoniste et ses pièces…)

Je me suis dit que c’était de ce type de musique dont le personnel soignant avait besoin…
Quelque chose qui vienne alléger, qui apporte du réconfort
Quelque chose de profondément sentimental, qui laisse la place aux souvenirs ou à l’anticipation de jours plus heureux

Quelque chose qui exprime la Sehnsucht…Vous savez, ce terme allemand impossible à traduire.
Une nostalgie de quelque chose dont on se souvient mais que l’on n’a sans doute jamais vécu, ou même le souvenir “par anticipation” d’une chose à venir ou rêvée !

Cela aussi passera

Dans toute sa légèreté, il y a quelque chose de la résilience dans cette musique qui parle d’un chagrin d’amour. (Liebesleid)

Peut-être même une forme de sagesse qui vient nous dire comme le fameux conte persan “This too shall pass”. 

Vous vous souvenez ?

(je recopie de ce site)

Un roi vivant jadis dans un pays du Moyen-Orient était continuellement déchiré entre le bonheur et le découragement. La moindre petite chose le contrariait beaucoup ou provoquait chez lui une réaction vive et sa félicité se transformait vite en déception et désespoir. Vint un temps où le roi en eut finalement assez de lui et de la vie. Il commença à se mettre en quête d’un moyen de s’en sortir.

Il envoya quérir un sage qui vivait dans son royaume et que l’on disait illuminé. Lorsque le sage arriva à la cour, le roi lui dit : « Je veux être comme toi. Peux-tu me donner quelque chose qui m’apportera l’équilibre, la sérénité et la sagesse ? Je suis prêt à payer n’importe quel prix. »

Le sage répondit ainsi au roi : « Je peux peut-être vous aider. Mais le prix à payer est si grand que votre royaume tout entier ne suffirait pas. Par conséquent, ce sera un cadeau que je vous ferai, si vous voulez bien l’honorer. » Le roi lui donna sa parole et le sage partit.

Quelques semaines plus tard, le vieux sage revint et tendit un coffret en jade sculpté au roi. Après avoir ouvert le coffret, le roi y trouva un simple anneau d’or. A l’intérieur de l’anneau, il y avait une inscription, qui disait : « Cela aussi passera. » « Quelle est la signification de cette inscription ? » demanda le roi. « Portez cet anneau en tout temps, lui répondit le sage. Quoi qu’il arrive, avant de qualifier les choses de bonnes ou de mauvaises, touchez l’anneau et lisez-en l’inscription. Ainsi vous serez toujours en paix. »

Une philosophie si difficile à appliquer en ce moment, alors que la réalité prend des formes parfois tragiques…

La valse

Par association d’idées, il est fascinant de voir que les valses trouvent leur place dans l’histoire de la musique, et peuvent exprimer le tragique, intime ou collectif. Elles peuvent exprimer une vraie ambivalence

Que ce soit Chopin…

Chopin Valse en Do# mineur par Dinu Lipatti

Maurice Ravel en 1919-1920

La valse de Ravel Pierre Dervaux – Orchestre des Concerts Colonne

Ou même Jacques Brel en 1959

Jacques Brel – la Valse à mille temps 

Alors, pour finir sur un sourire malgré tout, je vous propose une autre Valse de mon cher Fritz Kreisler.
C’est une vidéo que France Musique a postée ce matin sur sa page Facebook : Schön Rosmarin.
C’était fin Février dernier dans l’émission Génération France Musique le Live

Marina Chiche & Aurélien Pontier – Schön Rosmarin de Fritz Kreisler – captation France Musique Générations France Musique le Live 29.02.2020 

Peut-être que le rôle de la musique en ce moment est avant tout d’être un antalgique qui console nos âmes, qui nous fait rire ou pleurer et qui nous fait l’espace d’un instant oublier, nous souvenir ou espérer ? 

P.-S. :   

J’espère que vous et vos proches vous portez bien…
Prenez soin de vous !

 

Très affectueusement,

Marina 🎻

🎬 

  • Cet article vous a plu ?

Partagez-le 😃

  • Vous avez des réactions ? 

Parlons-en dans les commentaires du blog ! Je les lis tous ! ✍️
ou
écrivez-moi à : info@marina-chiche.com 
 

  • On vous a fait suivre l’e-mail et vous voulez vous inscrire, c’est 👉 ici 

Laisser un commentaire